Syndication Derniers articles

Questions à Jean-Pierre MENANTEAU, Directeur Général du Groupe HUMANIS

jp menanteau 100x120

Jean-Pierre MENANTEAU, Directeur Général du groupe HUMANIS,
était l'invité du dernier Déjeuner débat du CercleLAB le 8 avril dernier.

A cette occasion il nous et a présenté sa vision de l'avenir des Groupes de Protection Sociale.


1/ Le marché de la Santé et de la Prévoyance Complémentaire est principalement occupé par les organismes de gestion à but non lucratif sous gouvernance paritaire (les GPS). Ces entités sont fréquemment assimilées à des entités publiques (cf. Sécurité Sociale).Qu'est-ce qui les différencie fondamentalement des autres acteurs ?

Les groupes de protection sociale sont des réseaux 100% privés de sociétés de personnes (institutions de retraite, institution de prévoyance, mutuelles santé) à but non lucratif – le non lucratif n'est pas un monopole des entités publiques et a contrario les entreprises publiques par exemple sont à but lucratif – et à gouvernance paritaire (patronats et syndicats) et mutualistes. Ce sont donc leurs clients qui les ont créés, qui les développent stratégiquement et qui surveillent la mise en oeuvre des stratégies. Leur domaine fondamental de légitimité est la protection sociale complémentaire et supplémentaire. On leur doit par exemple les régimes Agirc Arrco qui ont toujours été gérés de manière responsable, dans la discrétion et qui n'ont jamais émis la moindre dette pour ajuster dans le temps ces régimes par répartition. 140 G€ d'ajustements économiques depuis 1990, zéro dette, 6% de rendement, qui dit mieux ? Savez vous qu'en Europe continentale, on peut estimer que la moitié des marchés bancaires et assurantiels sont gérés par des sociétés de personnes : coopératives, mutuelles, fonds de pension paritaires ? Je pense depuis longtemps que la nature de l'activité l'explique : la présence intermédiée des clients dans la gouvernance est un facteur de réassurance dans des activités immatérielles qui reposent intrinsèquement sur la confiance.

2/ Les groupes de protection sociale mettent généralement en avant une différenciation forte au niveau des valeurs. Quelles sont celles qui sont les plus porteuses, notamment de confiance ?

Les groupes de protection sociale portent bien entendu les valeurs que portent bien d'autres entreprises – ce sont des réseaux d'entreprises avec des comptes de résultat et des bilans, et des entreprises qui ne reçoivent pas de subventions spécifiques et qui comptent donc sur leurs propres forces - et celles d'acteurs à long terme dans des activités régulées.

En plus, du fait de leur gouvernance clients en réseaux maillés coopératifs et de leur but non lucratif au service de leurs clients, ils portent effectivement des valeurs originales bien adaptées à leurs territoires stratégiques d'activité, en particulier :

...
Mots clés : protection sociale
Lectures : 238
Noter cet article
0 votes

L'Assurance-Vie post Euro - Que Vendre ? A qui ? Comment ?

A ne pas manquerConférence LAB du jeudi 30 mars

On le sait, l'âge d'or des Fonds en Euros est révolu. Bien que la plupart des assureurs vie continuent de servir des rendements positifs en puisant dans leurs réserves, nous nous acheminons inéluctablement vers un rendement Zéro, voire négatif ! Quant aux Unités de Comptes, même si leur part progresse dans les ventes, une majorité d'épargnants reste réfractaire au risque et/ou sont raisonnablement hors cible eu égard à leur âge ou leur culture financière.

N'évoquons même pas l'Eurocroissance dont le nom est, pour certains, un oxymore, et qui, comme tout produit imaginé dans les sphères gouvernantes, n'aura aucun succès commercial.

2016 démarre donc sur une série d'interrogations stratégiques pour les collecteurs d'Epargne Vie auxquelles un panel d'experts, sélectionnés par le CercleLAB, viendra apporter leur éclairage :
- Johan Attal, Directeur Technique et produits AGEAS
- Philippe Baillot, Professeur Associé à Paris II
- Dounia Harbouche, avocate au Barreau de Paris
- Bernard Le Bras, Président du Directoire Suravenir
- François Leneveu, Président du Directoire Altaprofits
- Victor Saada, Directeur Commercial réseau salariés Le Conservateur

Lectures : 244
Noter cet article
0 votes

RETOUR sur le CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas

Compte rendu de l'Afterwork du 27 janvier 2016

Muriel BARNEOUD, CEO de DOCAPOST (filiale numérique BtoB du Groupe La Poste), s'est rendue avec ses équipes sur le CES de Las Vegas en janvier dernier afin de nous présenter les dernières avancées technologiques qui feront partie de notre quotidien et donc de celui des assureurs.
Le CES, sorte de « concours Lépine des objets connectés », a cette année fait la part belle à la voiture connectée, aux drones et wearables. Cet immense salon, le plus important au monde consacré à l'innovation technologique au monde, illustre la mentalité des américains qui donnent la chance aux idées et aux produits avec une humilité d'esprit que l'on ne retrouve pas en France (aux dires des visiteurs français).

Cette année encore, le CES a été force de proposition concernant les objets connectés dans le domaine de la Santé. On note particulièrement de belles initiatives de la FrenchTech :

- HAKISA présente son hub santé, qui regroupe une communauté d'aidants, permettant l'envoi de notifications aux membres lorsque l'un d'eux a un problème de santé.

- AUXIVIA va sur le terrain de la dépendance et propose un système de prévention au personnel aidant, notamment au travers d'un verre connecté prévenant les problèmes d'une mauvaise hydratation de la personne âgée.

...
Lectures : 305
Noter cet article

Les nouvelles frontières de la mutualisation des risques !

Les principes de la mutualisation des risques de masse ont, durant des décennies, obéi à des règles simples, répondant à la recherche de cohortes les plus homogènes possible: qualification, évaluation, et segmentation de la masse assurable, puis écrêtements ou modérations du risque par les exclusions, les franchises, et les pondérations comportementales historiques ou présumées.
Les possibilités offertes aujourd'hui par les moyens d'observation en temps réel des comportements, par le Big Data et par les outils d'analyse prédictive, ouvrent la voie à des évolutions majeures de l'approche des risques, telles que « l'hyperpersonnalisation » de l'offre ou bien le passage à la primauté de l'analyse du comportement sur l'analyse de la « chose » assurée (que celle-ci s'appelle automobile, RC .......ou Personne).
Dans ces deux cas de figure, on voit bien que la notion même de mutualisation est fortement questionnée : Que pourra-t-on demain mutualiser ?, Que devra-t-on mutualiser ? , A quel niveau placer le curseur ?
Ce potentiel déplacement de frontières repose en parallèle les questions de l'auto-assurance, et celles du rôle des assureurs, réassureurs, et pouvoirs publics.
Ces questions, fondamentales pour l'évolution de nos métiers et de ses pratiques, seront débattues en profondeur lors de la séquence « Digital et Nouvelles mutualités » du Colloque du LAB le 17 novembre, animée par Romain Durand.

Gilles-Emmanuel BERNARD, Président du Comité Directeur - LAB

Lectures : 576
Noter cet article

La fabuleuse promesse de l'activité physique...

A ne pas manquerConférence LAB du 6 octobre 2015

Suite au vote de l'amendement sur la loi Santé, le 10 avril dernier, les activités physiques peuvent être prescrites sur ordonnance et donc entrer dans le parcours de soins des patients.

Toujours attentif aux dernières actualités, le LAB vous propose à travers une conférence le 6 octobre 2015, de découvrir les enjeux du « Sport sur ordonnance » : Pourquoi et comment assureurs, entreprises et laboratoires pharmaceutiques s'emparent de ce sujet de santé publique ?

Intervenants :
- Dr Thierry Bouillet, Responsable de l'enseignement médical dans le cadre du Diplôme Universitaire « Sport et Cancer » - Université Paris XIII
- Dr Marc Salomon, Directeur Général - Life & Company
- Vincent Tharreau, Fondateur - Kiplin
- Sylvie Rivière, Directrice Marketing - Communication - Chèque Santé®
- Thierry Tsagalos, Responsable réseau Chèque Santé Sport - coach sportif privé
- Michèle Larquier, Responsable santé et prévoyance marketing de l'offre - MAIF
- Arnaud Barais, Responsable National Domisiel - Siel Bleu
- Vincent Berger, Fondateur - MonBilanSportSanté
- Un intervenant viendra également témoigner des avancées réglementaires

Lectures : 590
Noter cet article
0 votes

Les Partenaires

Le LAB

20 rue Drouot 
75009 Paris 
Métro : Richelieu Drouot (ligne 8 ou 9) ou Le Peletier (ligne 7)
Email : contact@cerclelab.com
Tel : 01 44 83 99 68
Plus d'information